Victoria Jelinek


Covid-19, 13 ao√Ľt – Rentr√©e √† l’√©cole

Bonjour Monsieur,

J’ai lu (Le Monde et Les Echos) qu’il n’y avait pas de pr√©cautions de s√©curit√© Covid-19 pour les enfants des √©coles √©l√©mentaires de moins de onze ans dans toute la France au retour des √©coles le mois prochain. Est-ce vrai? Si oui, comment est-ce possible? Il a √©t√© largement d√©menti que les enfants ne peuvent pas attraper le virus (100000 aux √Čtats-Unis cette semaine, Reuters), il est largement admis qu’ils peuvent le propager, et l’immunit√© collective signifierait 60 √† 70% de la population test√©e positive pour Covid -19.

women revolutionMon enfant de neuf ans comprend certainement le protocole de sant√©, mais c’est un enfant qui est impuissant face aux autorit√©s adultes, et qui ne pourra par la suite pas maintenir des distances de s√©curit√©, se laver les mains r√©guli√®rement, garder ses effets personnels des autres enfants, ou a√©rer le salle de classe dans laquelle il est assis toute la journ√©e (ou insistez pour que les classes soient √† l’ext√©rieur lorsque cela est possible) s’il n’y a pas de r√®gles en place que les adultes doivent ex√©cuter et suivre pour le bien-√™tre de tous. Comme nous l‚Äôavons d√©j√† vu avec le port de masque ¬ęobligatoire¬Ľ, de nombreuses personnes ne suivent pas ce protocole, m√™me s’il est d√©fini par la loi, mais nous devrions essayer de d√©finir des param√®tres.

 

L’Organisation mondiale de la sant√© et divers syndicats d’enseignants (y compris le mien) conseillent d’√©taler les salles de classe pour permettre la distanciation tout en permettant une fr√©quentation r√©guli√®re en classe et le port obligatoire de masques par les enseignants et les travailleurs pour assurer un retour en toute s√©curit√©, ainsi que des fen√™tres ouvertes, un lavage r√©gulier des mains (il n’y a jamais de savon dans les salles de bain de l’√©cole de mon fils!), des entr√©es / couloirs se d√©pla√ßant dans l’un ou l’autre sens, et une d√©sinfection r√©guli√®re des surfaces. Ceci afin de permettre √† la fois d’aller √† l’√©cole mais aussi de ne pas infecter notre population avec Covid-19 peu de temps apr√®s avec une augmentation des ¬ęclusters¬Ľ.

De plus, nous vivons dans un endroit tr√®s touristique, et cet √©t√© a de nouveau √©t√© extr√™mement occup√© par les voyageurs – √† la fois ceux qui viennent et ceux qui sont en vacances dans d’autres pays. Je connais plusieurs familles dont les enfants fr√©quentent l’√©cole locale et qui ont voyag√© √† destination et en provenance de diff√©rents pays avec peu ou pas de respect des protocoles de s√©curit√©. En cons√©quence, leurs enfants pourraient √™tre asymptotiques, ou malades, et nous ne le verrons pas compl√®tement se manifester avant la fin septembre, apr√®s le retour des enfants pendant deux ou trois semaines.

Pourquoi agir de mani√®re √† ne r√©pondre qu’√† la crise? Pourquoi ne pas anticiper la crise et agir en cons√©quence? Encore et encore, les professionnels de la sant√© et les scientifiques disent que NOUS AVONS LE CONTR√ĒLE avec ce virus si nous avons simplement un leadership clair et la discipline pour adopter des mesures de s√©curit√©. Quelle excuse avons-nous pour ne pas faire ce que nous pouvons?

Enfin, √† part une br√®ve communication en mai du bureau du maire disant que la fr√©quentation serait obligatoire pour tous les √©l√®ves, nous n’avons re√ßu aucune information de l’√©cole ou du bureau du maire local concernant les protocoles de s√©curit√© pour nos enfants ou les attentes pour nous parents. C’est n√©gligeable. Si nous n’avions pas eu l’incroyable professeur de classe que nous avions, nous n’aurions rien su, et de nombreux amis se sont retrouv√©s dans cette position, s’appuyant plut√īt sur des ou√Į-dire (ce qui √©quivaut √† la d√©sinformation et √† la panique).

Nous devons faire mieux si nous voulons √©viter un autre confinement ou, bien pire, une soci√©t√© tr√®s malade et contagieuse qui entra√ģne la perte de nombreux √™tres chers.

Merci d’avoir pris en consid√©ration ce que j’ai √©crit ici en tant que parent, professeur, et membre de votre √©lectorat tr√®s pr√©occup√©.

Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations distinguées.

 



Covid-19, April 14, 2020

The following came to me, a teacher, from my mother, who is a retired teacher, and she received it from another teacher. It’s not written very well, but the concept is wonderful!

Just maybe this could happen because of our crisis…

Education and the worldWHAT IF

If they cancel the rest of the school year, students would miss 2.5 months of education. Many people are concerned about students falling behind because of this. Yes, they may fall behind when it comes to classroom education…

But what if…

What if instead of falling ‚Äúbehind,” this group of kids are AHEAD because of this?¬†

What if they have more empathy, perspective, enjoy family connection, can be more creative and entertain themselves, love to read, love to express themselves in writing? 

What if they enjoy the simple things, like their own backyard and sitting near a window in the quiet?

What if they notice the birds and the different flowers emerge, and the calming renewal of a gentle rain shower? 

What if this generation is the one to learn to cook, organize their space, do their laundry, and keep a well-run home? 

What if they learn to stretch a dollar and to live with less? 

What if they learn the value of eating together as a family and finding the good to share in the small delights of the everyday? 

What if they are the ones to place great value on our teachers and educational professionals, librarians, public servants and the previously invisible essential support workers like truck drivers, grocers, cashiers, custodians, logistics, and health care workers and their supporting staff, just to name a few of the millions taking care of us right now while we are sheltered in place? 

What if among these children, a great leader emerges who had the benefit of a slower pace and a simpler life to truly learn what really matters in this life?

What if they are…”AHEAD?”

*image courtesy of UNICAF.ORG