Victoria Jelinek


Covid-19, 13 aoĂ»t – RentrĂ©e Ă  l’Ă©cole

Bonjour Monsieur,

J’ai lu (Le Monde et Les Echos) qu’il n’y avait pas de prĂ©cautions de sĂ©curitĂ© Covid-19 pour les enfants des Ă©coles Ă©lĂ©mentaires de moins de onze ans dans toute la France au retour des Ă©coles le mois prochain. Est-ce vrai? Si oui, comment est-ce possible? Il a Ă©tĂ© largement dĂ©menti que les enfants ne peuvent pas attraper le virus (100000 aux États-Unis cette semaine, Reuters), il est largement admis qu’ils peuvent le propager, et l’immunitĂ© collective signifierait 60 Ă  70% de la population testĂ©e positive pour Covid -19.

women revolutionMon enfant de neuf ans comprend certainement le protocole de santĂ©, mais c’est un enfant qui est impuissant face aux autoritĂ©s adultes, et qui ne pourra par la suite pas maintenir des distances de sĂ©curitĂ©, se laver les mains rĂ©guliĂšrement, garder ses effets personnels des autres enfants, ou aĂ©rer le salle de classe dans laquelle il est assis toute la journĂ©e (ou insistez pour que les classes soient Ă  l’extĂ©rieur lorsque cela est possible) s’il n’y a pas de rĂšgles en place que les adultes doivent exĂ©cuter et suivre pour le bien-ĂȘtre de tous. Comme nous l’avons dĂ©jĂ  vu avec le port de masque «obligatoire», de nombreuses personnes ne suivent pas ce protocole, mĂȘme s’il est dĂ©fini par la loi, mais nous devrions essayer de dĂ©finir des paramĂštres.

 

L’Organisation mondiale de la santĂ© et divers syndicats d’enseignants (y compris le mien) conseillent d’Ă©taler les salles de classe pour permettre la distanciation tout en permettant une frĂ©quentation rĂ©guliĂšre en classe et le port obligatoire de masques par les enseignants et les travailleurs pour assurer un retour en toute sĂ©curitĂ©, ainsi que des fenĂȘtres ouvertes, un lavage rĂ©gulier des mains (il n’y a jamais de savon dans les salles de bain de l’Ă©cole de mon fils!), des entrĂ©es / couloirs se dĂ©plaçant dans l’un ou l’autre sens, et une dĂ©sinfection rĂ©guliĂšre des surfaces. Ceci afin de permettre Ă  la fois d’aller Ă  l’Ă©cole mais aussi de ne pas infecter notre population avec Covid-19 peu de temps aprĂšs avec une augmentation des «clusters».

De plus, nous vivons dans un endroit trĂšs touristique, et cet Ă©tĂ© a de nouveau Ă©tĂ© extrĂȘmement occupĂ© par les voyageurs – Ă  la fois ceux qui viennent et ceux qui sont en vacances dans d’autres pays. Je connais plusieurs familles dont les enfants frĂ©quentent l’Ă©cole locale et qui ont voyagĂ© Ă  destination et en provenance de diffĂ©rents pays avec peu ou pas de respect des protocoles de sĂ©curitĂ©. En consĂ©quence, leurs enfants pourraient ĂȘtre asymptotiques, ou malades, et nous ne le verrons pas complĂštement se manifester avant la fin septembre, aprĂšs le retour des enfants pendant deux ou trois semaines.

Pourquoi agir de maniĂšre Ă  ne rĂ©pondre qu’Ă  la crise? Pourquoi ne pas anticiper la crise et agir en consĂ©quence? Encore et encore, les professionnels de la santĂ© et les scientifiques disent que NOUS AVONS LE CONTRÔLE avec ce virus si nous avons simplement un leadership clair et la discipline pour adopter des mesures de sĂ©curitĂ©. Quelle excuse avons-nous pour ne pas faire ce que nous pouvons?

Enfin, Ă  part une brĂšve communication en mai du bureau du maire disant que la frĂ©quentation serait obligatoire pour tous les Ă©lĂšves, nous n’avons reçu aucune information de l’Ă©cole ou du bureau du maire local concernant les protocoles de sĂ©curitĂ© pour nos enfants ou les attentes pour nous parents. C’est nĂ©gligeable. Si nous n’avions pas eu l’incroyable professeur de classe que nous avions, nous n’aurions rien su, et de nombreux amis se sont retrouvĂ©s dans cette position, s’appuyant plutĂŽt sur des ouĂŻ-dire (ce qui Ă©quivaut Ă  la dĂ©sinformation et Ă  la panique).

Nous devons faire mieux si nous voulons Ă©viter un autre confinement ou, bien pire, une sociĂ©tĂ© trĂšs malade et contagieuse qui entraĂźne la perte de nombreux ĂȘtres chers.

Merci d’avoir pris en considĂ©ration ce que j’ai Ă©crit ici en tant que parent, professeur, et membre de votre Ă©lectorat trĂšs prĂ©occupĂ©.

Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations distinguées.

 



RentrĂ©e scolaire…

Une lettre a un ami concernant l’ouverture d’ecoles en France dans quelque semaines…

unnamedMerci pour le «heads up» de Facebook sur le retour des enfants Ă  l’Ă©cole (dates, groupes annuels, etc.). Je dois dire que je suis d’accord avec mon mari ici (quelle surprise!): nous allons attendre les notes officielles et voir quels sont leurs plans concrets et quelles mesures tangibles pour protĂ©ger les enfants contre le virus seront dĂšs le premier jour, et faire un dĂ©cision Ă©clairĂ©e Ă  ce stade.

Pour moi, me sentir bien Ă  l’idĂ©e de retourner mon tout-petit Ă  l’Ă©cole, un plan pour dĂ©placer les enfants Ă  l’extĂ©rieur – Ă  la “Forest School” et au danois – comme le note le mari, serait un trĂšs bon dĂ©but pour amĂ©liorer mon niveau de confort.

Et / ou il y a des tests pour chaque enfant, enseignant et membre du personnel de l’Ă©cole pour vĂ©rifier s’ils sont infectĂ©s (pas uniquement  lorsqu’ils prĂ©sentent des symptĂŽmes et / ou se rendent Ă  l’hĂŽpital pour obtenir de l’aide, comme l’a dit Macron dans son discours – et , aussi, pour l’instant, les tests sont dĂ©fectueux). OU, peut-etre, quelqu’un prend la tempĂ©rature de chaque enfant et membre du personnel tous les jours quand ils entrent dans les portes (comme le fait l’Asie du Sud-Est pour entrer dans les lieux publics), puis les interdire de l’Ă©cole, appliquer cela serait essentiel, mettre en quarantaine ceux qui sont malades et retrouver leurs contacts — il peut s’agir d’une application facultative, comme le font les Allemands, les Autrichiens et les Suisses, par opposition Ă  obligatoire, comme les CorĂ©ens et les Singapouriens pour protĂ©ger les idĂ©aux de la libertĂ© civile. (Cependant, je ne vois pas cela se produire parce que je connais parents qui envoient rĂ©guliĂšrement leurs enfants Ă  l’Ă©cole et qui soulĂšveraient l’enfer sacrĂ© s’ils perdaient leur droit de faire ce qui leur convient le mieux).

Et, comme le dit le chef du syndicat des enseignants en France, en alliance avec le chef des services de santĂ© et des services mĂ©dicaux en France, ALORS ils doivent embaucher des personnes supplĂ©mentaires pour surveiller les enfants dans leurs petits groupes (Ă©loignement social, apprentissage du matĂ©riel, lavage des mains – etc. et afin d’aider les enseignants respectifs). Encore une fois, je ne vois pas cela se produire parce que c’est trop cher et que dieu sait que l’Ă©ducation publique connaĂźt des difficultĂ©s exponentielles. (Les gens – in general – ne rĂ©alisent pas que c’est un investissement collectif dans la sociĂ©tĂ© de l’avenir et une assurance pour la survie de la dĂ©mocratie). ET, enfin, ils doivent distribuer des masques Ă  chaque personne (puis imposer le port de ceux-ci).

À l’exception de ces mesures de sĂ©curitĂ©, que je pense que ce serait un miracle de voir se produire dans ce dĂ©lai, SI du tout, j’aimerais qu’il y ait quelques mois au cours desquels le taux d’infections se soit stabilisĂ©, du moins pas augmentĂ©. En l’Ă©tat, il y a encore beaucoup de nouvelles infections chaque jour en France (ainsi qu’une nouvelle rĂ©surgence Ă  Singapour et en Chine, et les dieux savent que le Royaume-Uni et les États-Unis n’ont pas encore atteint leur “crest”) et cela malgrĂ© un confinement strict.

De plus, pour qu’une «immunitĂ© collective» se produise, il faudrait laisser beaucoup plus de gens tomber malades (ce qui est peut-ĂȘtre POURQUOI ils veulent envoyer nos enfants en premier – des cobayes au nom du plus grand bien) et puis testez l’hypothĂšse que cela fonctionnera pour crĂ©er une sorte d’immunitĂ©, comme nous l’espĂ©rons / comme il l’a fait avec d’autres virus …il y a un certain sens a cela. Et, nous devons sortire a un moment donne…

Hmmm.

Mon fils me dĂ©range, nous sommes en hĂ©morragie d’argent (la saison de mon mari a Ă©tĂ© perdue, je n’ai pas travaillĂ© l’annĂ©e derniĂšre, donc je ne peux pas rĂ©clamer d’aide malgrĂ© les annĂ©es de taxes payĂ©es) et j’ai une tonne de travail pour me prĂ©parer Ă  entrer dans le Ă  nouveau Ă  plein temps en septembre (pour essayer de «keeping the wolves at bay»). MAIS, je ne veux pas prendre un “risque inutile” (comme l’a dit le chef de l’association mĂ©dicale France) en ce moment. (Mais, c’est encore dans quelques semaines…).

Je comprends les raisons de l’ouverture des Ă©coles. Lancez l’Ă©conomie. Cela va ĂȘtre une sacrĂ©e rĂ©cession telle qu’elle est (en particulier si les gens continuent de rĂ©sister Ă  une augmentation de l’ñge de la retraite pour aider Ă  payer les avantages que beaucoup reçoivent!). Et beaucoup – y compris nous, comme mentionnĂ© – sont hĂ©morragiques et n’ont pas d’épargne, je comprends donc le dĂ©sir de continuer. Je lĂšve mon chapeau Ă  ceux qui envoient leurs petits courageux (ou inconscients) Ă  l’Ă©cole, malgrĂ© les risques. And, maybe, we will also send our beloved junior to school shortly…

(Je suppose que cela doit ĂȘtre similaire Ă  la façon dont les parents se sentent envoyer leurs enfants Ă  l’Ă©cole aux États-Unis? Mon enfant ou mes enfants iront probablement bien. Les statistiques soutiennent que tel est le cas. Cependant, avec la prolifĂ©ration des armes Ă  feu et la violence armĂ©e dans les Ă©coles et les espaces publics, il y a toujours une chance qu’ils soient blessĂ©s…).

De plus, des articles paraissent soudainement dans les journaux français et anglais sur un enfant de neuf ans (peut-ĂȘtre le mĂȘme enfant) qui a eu Covid-19, de nombreux contacts et n’a infectĂ© personne. L’hypothĂšse est qu’ils ne «shed» pas beaucoup de virus et sont moins susceptibles d’ĂȘtre infectĂ©s or to infect.

Cependant, je soupçonne qu’il y a des machinations en place (publicite, propaganda?) pour nous mettre Ă  l’aise d’envoyer nos juniors Ă  l’Ă©cole, parce que ce que j’ai lu dans une variĂ©tĂ© de journaux – viables aussi – est qu’il est “probable” que les enfants iront bien, et le taux d’infection augmentera, mais il sera «gĂ©rable» pour les hĂŽpitaux, etc. Les mots clĂ©s Ă©tant «probable» et «gĂ©rable». (Mais, imaginez si tous les enseignants et educateurs tombent malades! J’ai aimĂ© chacun des professeurs de mon fils des ans, et j’apprĂ©cie excessivement son professeur actuel! Perdre l’un d’eux serait une vraie perte.).

Donc, nous allons attendre et voir ce que les fonctionnaires proposent sous peu, et prendre alors une decision eclairee…

 



The Book of Dust – La Belle Sauvage

Book of DustMany years ago, I remember working at a film school and talking to a colleague about the wonderful J.K. Rowling’s Harry Potter series. My then-colleague said, “You’ve not read Philip Pullman, then, have you?” I hadn’t. Later that day, I found my way to a bookstore and bought the His Dark Materials trilogy (written by Pullman) and gulped them down. Once read, I realized there was no comparison: His Dark Materials is, in my opinion (as well as my respected colleague’s), the better series. It’s complex and imaginative as it combines magical creatures and alternative worlds in an uncompromising story about religion, authority, and individual freedom. Topical themes in any age, really.

It has been nearly two decades since Philip Pullman completed his renowned trilogy. In its first installment, The Northern Lights (or The Golden Compass, depending on where you’re geographically located in the world), he introduces readers to Lyra Belacqua, a girl from a parallel world, who sets off on an epic mission to rescue a missing friend. In the His Dark Materials trilogy, Pullman depicts a world ruled by an oppressive church, known as the Magisterium, that dictates the rules and mores of society. The worlds created in both His Dark Materials and his latest series, The Book of Dust, are almost like our own world, but just slightly changed. A primary difference is that every human is linked to their own daemon, an animal-shaped manifestation of their soul. (I love this idea!).

In Pullman’s long-awaited follow up, The Book of Dust, and its first volume, La Belle Sauvage, we’re introduced to the prequel (to the original trilogy) set ten years before the first adventure, when Lyra is just an infant in need of protection from the burgeoning powers of the Magisterium. In Lyra’s place as ‘hero’ is Malcolm Polstead. He’s a bright, curious, and capable eleven-year-old who helps his parents at their Oxford pub and also spends a lot of time helping out the nuns at a local priory. In his free time, he’s out on the river in his canoe, which he named “La Belle Sauvage.” One day at the pub, he overhears the news that the local nuns have taken in an infant – Lyra – who is the daughter of two powerful figures — a man named Lord Asriel and a woman named Marisa Coulter. At around the same time, he sees a man arrested by agents of the Magisterium, and later discovers that the man has mysteriously drowned in the river. Going over the area where he first saw the now-deceased man, he finds an item that the man lost — a brass acorn with a hidden message inside. He discovers that the acorn is used as a means to covertly deliver messages to a local scholar who belongs to a secret anti-Magisterium society, and who has access to an alethiometer, which is a truth-divining tool that figured prominently in Pullman’s original trilogy. When a massive flood overtakes Oxford, Malcolm and a teenager, Alice, spirit Lyra away in Malcolm’s canoe in order to avoid a murderous scientist and agents of the Magisterium who are keenly interested in kidnapping the infant.

As this is a prequel to the original trilogy, the Magisterium has not yet established its oppressive control on society, but it’s well on its way to this kind of power. In The Book of Dust-La Belle Sauvage, Pullman illustrates how the Magisterium is infiltrating the very core of society and tightening its grip on every aspect of daily life. Its security force assassinates, assaults, and makes dissidents vanish, while it introduces a youth-oriented group to Malcolm’s school that encourages his classmates to report to the Magisterium the “heretical actions” of their peers, teachers, and parents. Teachers who object are reprimanded or fired. Tension and suspicion escalate. This League and its fascistic movements are similar to the Inquisitorial Squad in Harry Potter and the Order of the Phoenix, but the anxiety and fear that Pullman creates with the onset and actions of this League, believably conveys the insidious and hypocritical rot fascist tendencies have on democracy.

In the interest of being judicious, there are a couple of storylines presented and dropped, and the concept of “dust” is really underdeveloped. However, the character of Malcolm holds the narrative together. He’s different from Lyra as the central hero, but he’s vibrant and compelling in his own right. Throughout the course of the novel, he transforms from a quiet, stout child to a hero willing to take radical steps to keep Lyra safe in the name of justice.

Ultimately, Pullman is a master storyteller, and La Belle Sauvage is worth the 17-year wait. Moreover, a tale about battling a rising tide of fascism as authoritarian ‘strongmen’ claim political power and alt-right groups spring up across the world, is timely. This is a tense, thrilling, and magical book that feels like a natural part of the saga that began with His Dark Materials.

 



Jack Goes Boating

(Rendez-vous l’étĂ© prochain)

indexA limo driver’s blind date ignites a humorous and poignant tale of love, friendship and betrayal focused around two working-class New York City couples.

Jack (the late, great, Philip Seymour Hoffman) is a limo driver with vague hopes of getting a job with the Metropolitan Transit Authority (MTA). He has an obsession for reggae that has inspired him to attempt to grow his hair into dreadlocks, and he spends most of his time hanging out with his best friend and fellow driver Clyde and Clyde’s wife, Lucy. Clyde and Lucy introduce him to Connie and they like each other. Being with Connie inspires Jack to learn to cook, to take swimming lessons in order to take Connie on a romantic boat ride, and to pursue a new career. Meanwhile, Lucy and Clyde’s marriage begins to disintegrate.

Hoffman’s directorial debut is a very independently spirited and produced film. Hoffman made a career doing interesting, indie films such as Magnolia, Boogie Nights, Capote, and The Boat That Rocked, among many others. During his career, he was the Artistic Director for an off-Broadway theatre company in NYC for ten years, which is where this play originated. In putting together this film, he gathered around him wonderful talent, both on-screen and off-screen, from both the theatrical and the cinematic world, both independently financed and studio financed. And, the result is a small, gently paced, gem of a film, perfect viewing during our days of confinement.

 

 



Shameless USA

ShamelessShameless USA is a family drama based on the UK’s long-running hit of the same name. William H. Macy leads the cast as the working class patriarch of an unconventional Chicago clan of six kids who, helmed by their eldest sibling, Fiona, keep their ramshackle home afloat while their dad is out getting blindingly drunk each day.

While the original series, set in Manchester, is grimmer, grittier, and, arguably, more shameless than the USA based series, the American version is still good. Yes, even as the actors in the US version are more attractive, their teeth are good, and their home is larger and prettier than the British version (prompting the question of whether Americans are comfortable with the ugliness of poverty), their circumstances and behavior are similarly outrageous and touching. Sure, Americans don’t ‘do’ subtlety as well as the British, so much of the action is obvious and flat-footed (such as when young Debbie puts the pillow under the head of her passed out father, thereby showing us the acceptance and love that the family feel for him, rather than permitting the audience to discern that via observation), they are still an audacious, criminally-inclined family trying to survive without resources other than their wits and each other.

I came late to these series, which have both been running since 2004 and 2011*, respectively, but it’s never too late to watch entertaining television – particularly during confinement. Moreover, I have found that by watching these fictional families, which in many ways reflect the truth of poverty in that the people make perpetual sacrifices in order to meet the minimum needs of life, have to get by on practically nothing, and whose permitted aspirations are often little more than surviving, I have gained perspective about my own life’s desires and expectations. As I’m entertained watching this series, I’m also inspired and resolved to be more modest in general. And, at this terrible moment in our shared global history, that’s a good thing to learn and to remember as we face our collectively uncertain future.

*Ending in UK in 2013 and in USA in 2021.



Covid 19, April 9, 2020

Humorous, from a friend in Wales (Believe “Wankspangles” and
“clunge puffins” will be my new favorite words):

THE GOVERNMENT WILL BE LIFTING RESTRICTIONS IN PARKS AND BEACHES DURING THE EASTER BREAK.

The Government has announced today that, for the Easter break only, certain groups will be allowed to go to parks and beaches and invite friends round for BBQ’s.

IMPORTANT- PLEASE READ

While the majority of the population will remain in lock down the following groups will be allowed to gather together at parks and beaches throughout the Country.

Imbeciles
Half wits
Morons
Troglodytes
Ignorami
Simpletons
Illiterates
Idiots
Dickheads
Twats
Fuckwits
Wankspangles
Clunge puffins

Anyone not in those groups must follow the guidelines set out by the Governments regarding social distancing.

Thank you.



Covid-19 5 Avril, 2020

7160b5ba58de394e9fa6322196e9f4dc

Cher Monsieur President Macron,

J’Ă©tais fier et soulagĂ© quand la France a commencĂ© rapidement et avec fermetĂ© le 16 mars. J’ai fĂ©licitĂ© le gouvernement français Ă  chaque occasion de «prendre de l’avance» sur la courbe. Je me sentais protĂ©gĂ©. Depuis, j’ai changĂ© incommensurablement «mon air».

Hier, je suis sorti (dans la voiture) chercher des cigarettes. C’Ă©tait la premiĂšre fois que je conduisais en trois semaines ou parcourais plus d’un kilomĂštre. À mon grand Ă©tonnement, les gens Ă©taient rassemblĂ©s en groupes dans les coins, le long des routes, Ă  bicyclette, profitant de la journĂ©e ensoleillĂ©e et se tenant proche de l’autre, parlant en groupes et en groupes. Comme s’il n’y avait pas de virus infectant les deux chiffres en France seulement. De plus, au cours de la derniĂšre semaine, j’ai remarquĂ© depuis notre vĂ©randa arriĂšre, qui surplombe une petite route, des groupes de personnes qui n’ont pas l’air liĂ©es (sont en fait similaires en Ăąge) Ă  faire du jogging, de la marche et du vĂ©lo ensemble.

C’est trĂšs inquiĂ©tant. Au magasin de cigarettes, l’homme derriĂšre le comptoir ne portait pas de masque ni de gants, et ne m’a pas simplement fait effectuer un paiement «tactile», mais a pris ma carte et saisi les informations manuellement, et a pris chacun des magazines que j’achetais et les scannĂ© chacun manuellement, comme il l’a Ă©galement fait avec chaque paquet de cigarettes. Il a touchĂ© chacun de mes objets Ă  fond. J’Ă©tais mortifiĂ©. Je lui ai demandĂ© pourquoi il n’avait aucune protection pour lui-mĂȘme et pour les autres, comme un masque ou des gants, et il a bĂȘtement rĂ©pondu: “Je me sens bien.” Mes voisins partent chaque jour, avec leur famille et leurs chiens, deux ou trois heures Ă  la fois, puis reviennent, puis repartent encore deux ou trois heures, tout au long de la journĂ©e, chaque jour. J’ai deux amis qui m’ont demandĂ© sĂ©parĂ©ment de les rencontrer pour boire un verre chez eux, me disant qu’ils le font avec d’autres amis.

Pas Ă©tonnant que la France soit si riche en infections et en dĂ©cĂšs consĂ©cutifs. Le confinement DOIT ĂȘtre appliquĂ© ou il n’a tout simplement aucun.

Hier, j’ai regardĂ© un extrait de nouvelles (Ă©trangĂšre) expliquant pourquoi il y a des endroits dans le monde qui ont le virus corona, mais qui ne voient PAS les infections rapides OU les dĂ©cĂšs, comme en France, en Italie et en Espagne. En Islande, ils testent activement la population, puis ils ont des DETECTIVES, des forces de police, trouvant TOUTES les personnes possibles avec lesquelles une personne infectĂ©e a Ă©tĂ© en contact au cours des deux semaines prĂ©cĂ©dentes, puis les mettant en quarantaine pour une obligation deux semaines, souvent trois. CoĂ»teux? Est-ce moins cher d’avoir un confinement dans un pays oĂč les gens le traitent avec une attitude cavaliĂšre?

Au Vietnam, en CorĂ©e du Sud et Ă  TaĂŻwan (juste en face d’un petit canal en provenance de Chine), ils ont maintenu la propagation en vĂ©rifiant les personnes qui arrivent par avion pour la fiĂšvre, puis en les ramenant chez eux dans une voiture gouvernementale (seule!) Et en les mettant en quarantaine. Encore une fois, ils effectuent des tests massifs sur la population, mettent en quarantaine ceux qui sont positifs, puis recherchent activement leurs contacts potentiels au cours des deux semaines prĂ©cĂ©dentes. De plus, ils publient qui est infectĂ© afin que les gens puissent voir s’ils ont Ă©tĂ© en contact avec la personne infectĂ©e. De cette façon, tout le monde AILLEURS n’est pas en lock-out et le pays n’est pas fermĂ© et souffre d’une catastrophe financiĂšre ET le virus ne se propage pas. Est-ce une violation des libertĂ©s civiles? Est-ce moins le cas pour nous dire que nous devons avoir un morceau de papier justifiant pourquoi nous sommes Ă  l’extĂ©rieur, ainsi que notre carte d’identitĂ©, ne devrait ĂȘtre Ă  l’extĂ©rieur que pendant une heure, et la crĂ©ation d’une situation dans laquelle les voisins s’espionnent les uns les autres avec suspicion et la colĂšre dans leur cƓur?

L’Organisation mondiale de la santĂ© a dĂ©clarĂ© dĂšs le dĂ©but que le moyen le plus efficace de lutter contre la nature infectieuse du virus Corona est de procĂ©der Ă  des tests massifs de la population, d’isoler les personnes atteintes de la maladie, puis de rechercher «de maniĂšre agressive» toutes les personnes dans lesquelles elles se trouvaient. Les contacter et les isoler Ă©galement. Oui, cela coĂ»te cher et cela nĂ©cessite un grand effort coordonnĂ©, mais est-ce plus cher que de fermer l’économie pour «endiguer le flux» de patients vers les hĂŽpitaux?

En parcourant le nombre de personnes infectĂ©es par pays et par État sur le site Web de l’UniversitĂ© John Hopkins, je note que mĂȘme si certains États des États-Unis, la SuĂšde, la Suisse, par exemple, N’ONT PAS de confinement en vigueur, ils ONT instillĂ© des mesures de sĂ©curitĂ© ( pas de place dans les restaurants, tous assis Ă  six pieds de distance, nombre limitĂ© dans une rĂ©union, travail Ă  domicile si vous le pouvez, fermetures d’Ă©coles, etc.), qui SONT appliquĂ©es et qui sont par consĂ©quent respectĂ©es par les gens, et le virus ne se propage pas! Pourquoi y a-t-il beaucoup moins de cas d’infection dans ces États des États-Unis, en SuĂšde, au Luxembourg, en Suisse, en Belgique, etc. qu’en France (ou en Italie ou en Espagne) et mĂȘme moins de dĂ©cĂšs, alors que la France, l’Italie et l’Espagne sont confinement total?

Quel est le but de paralyser l’Ă©conomie et de faire en sorte que CERTAINS d’entre nous adhĂšrent au confinement, alors qu’il y a Ă©videmment BEAUCOUP de personnes qui ne respectent pas les rĂšgles? Dans l’Ă©tat actuel des choses, les gens voient Ă©videmment l’amende potentielle de 135e pour ne pas avoir adhĂ©rĂ© aux mesures de confinement comme une menace vide. Alors que je remplis chaque jour le journal pour moi et ma famille avec notre raison de sortir, je n’ai pas vu un seul officier de police, mĂȘme une fois depuis que nous nous sommes isolĂ©s le 14 mars.

Je suis sceptique que mon pays fera ce qui est dans le meilleur intĂ©rĂȘt de la nation. En fait, je crains que la France ne mette un terme au confinement – pour tout ce qu’il vaut – trop tĂŽt en raison de l’adhĂ©sion aux arguments «économiques» des mĂȘmes personnes Ă  courte vue et Ă©goĂŻstes qui n’adhĂšrent pas au confinement, renvoient nos enfants Ă  l’Ă©cole (mettre en danger parce qu’il y aura eu beaucoup de divergences dans la façon dont les familles respectives se sont «auto-isolĂ©es») et puis il y aura encore une nouvelle augmentation terrible des infections et des dĂ©cĂšs, et un autre confinement inefficace, et ainsi de suite.

Le gouvernement français a bien commencĂ© – de maniĂšre dĂ©cisive et rapide – puis a Ă©chouĂ© par la dĂ©sorganisation. Pour remĂ©dier Ă  cela, veuillez soit appliquer activement le confinement, OU tester la population, mettre en quarantaine les personnes malades et rechercher activement celles avec lesquelles elles ont Ă©tĂ© en contact (ou publier les donnĂ©es publiquement), et les isoler Ă©galement.

Merci pour votre considération.

SincÚres amitiés,